The Unbearable Existence of a Key

Featured image: The unbearable existence of a key - Anette Hermann


 
 
 
 
 
Je suis une clé.
Une clé française.
Ma vie est solitaire.
Je n’ai pas d’amis.
Je suis seule.


 
 
 
 
 
 
 
 
Tous les jours.
Toute la journée.
Je regarde la fissure dans le tapis.


 
 
 
 
 
J’ai fait une passe à la lampe, mais il fait froid à l’intérieur.
Il fait froid dans son cul!
Ma sombre vie.
Tout est noir.


 
 
 
 
 
 
 
 
 
Et les lunettes de soleil …
Je les déteste!


 
 
 
 
 
 
 
Bandes, comme des barreaux de prison.
Couvre-lit, bleu comme la mer…
Où est le bateau qui me voile loin d’ici?


 
 
 
 
 
 
 
La vie comme clé c’est de la merde.
Le contenu d’une poubelle!
Mais c’est ma vie.